Recherche d’emploi aux États-Unis : quels sont les plateformes les plus recommandés ?

A l’ère actuelle, pour trouver du travail de nombreuses personnes à travers le monde effectuent leurs recherches en utilisant internet. Le problème, c’est que l’effectif des sites web qui proposent d’aider les francais et les peuples d’autres pays à trouver un boulot stable a excessivement augmenté aujourd’hui. Du coup, faire la recherche des jobs en ligne sans connaissance des plateformes les plus fiables n’est qu’une grosse perte de temps ou un risque de se faire arnaquer. Désirez-vous travailler dénicher un emploi aux etats Unis d’Amérique avec ou sans visa americain ? Voici les plateformes qui pourraient vous être utiles.

Les sites web officiels américains

Pour la recherche de jobs ou d’un stage aux USA à partir du web, les premières références les plus fiables sont les plateformes en ligne officielles. Il s’agit en réalité de plateformes web authentifiés par une autorité ou une instance américaine dans le but de représenter ses activités en ligne. Les plateformes appartenant à cette catégorie peuvent être la propriété du gouvernement, des entreprises nationales ou privées, des particuliers ou d’autres organisations. L’essentiel, c’est qu’ils représentent officiellement une autorité. Aux USA, les plateformes officielles gouvernementales s’identifient par le domaine de premier niveau restreint « .gov. ». Entre autres plateformes officielles de détection d’un gagne-pain aux États-Unis l’on peut citer :

  • la plateforme gouvernementale usa.gov
  • le site usajobs.gov qui équivaut au portail de la fonction publique en France
  • le site de l’ambassade de France à Washington fr.ambafrance-us.org.

De son côté, le gouvernement francais utilise le domaine de second niveau spécifique « .gouv.fr » pendant que le Canada a adopté le domaine « .gov.ca ».  Précisons que d’autres plateformes officiels américains peuvent être enregistrés sous les domaines « .com », « .org » et « .edu ».

Les jobboards ou portails spécialisés d’emplois

Apparus aux etats Unis d’Amérique dans les années 90, l’anglicisme « jobboard » signifie littéralement « tableau de travail ». Aujourd’hui, ce terme est utilisé en vue de désigner des plateformes web qui exposent des offres d’emploi ou annonces de recrutement pour un emploi postées par des entreprises américaines. Sur lesdites plateformes, vous pouvez facilement trouver des offres qui correspondent à vos besoins puisqu’elles sont classées par zone géographique, grille de salaire ou type de contrat. Les jobboards disposent également de CVthèque dans lesquels vous pouvez présenter votre profil sans disposer d’un visa. Lorsque ce dernier correspond aux critères d’un employeur, sa direction des ressources humaines vous contactera afin de passer un entretien. Les jobboards les plus recommandés aux USA sont :

  • com (plus de 2,7 millions d’annonces publiées chaque mois)
  • nytimes.com (portail dédié à la rubrique emploi du journal New york Times)
  • job-hunt.org
  • careerbuilder.com
  • coolworks.com (plateforme d’emplois saisonniers)
  • expat-blog.com
  • LinkedIn (plus grand réseau social professionnel mondial d’employeur)
  • com
  • com

À New york, les chasseurs de tête, les responsables RH d’entreprise et les cabinets de recrutement sont très friands de ces plateformes.

Les portails d’agences américaines de job temporaire ou d’associations

Pour trouver en ligne du boulot dans l’un des etats américains ou dans un autre pays, il est aussi possible de faire recours aux portails d’associations ou d’entreprise de job temporaire. En effet, ces structures sont spécialisées dans le soutien aux étrangers sans visa en quête d’un gagne-pain ou d’un stage. Elles mettent également à la disposition des internautes étrangers des informations pratiques pour étudier et vivre dans l’un des etats de l’Amérique. Dans ce lot, l’on peut énumérer www.cursusmundus.com et www.vivre-aux-etatsunis.com. En outre, de ces portails excellent dans le guidage des travailleurs étrangers dans le processus d’obtention d’un visa americain.

Revenir en haut de page